France-Comics

Le forum de France-Comics
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mighty Lady : La première vague

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
slater74

avatar

Nombre de messages : 874
Age : 43
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Mighty Lady : La première vague   Jeu 8 Juin 2006 - 22:41

Petite chronique sur une série de DVD achetés au Japon.

En 2002, le studio indépendant Big Peach Entertainment décidait de relancer la franchise de Mighty Lady (une kyodai heroin (héroïne géante) apparue pour la première fois dans un direct-to-video en 1984). Histoire de ne pas faire les choses à moitié, ils ne sortirent pas un mais trois moyens métrages en DVD (Mighty Lady, Leopardio et Virginal) conçus comme autant de pilotes de séries hélas restés sans suite (à l'exception de Mighty Lady mais avec une continuité fantaisiste). Ayant enfin vu les trois films, je vais vous faire part de mes impressions (ATTENTION : SPOILERS INSIDE). Dans l'ensemble, les décors, kaijus (monstres géants) et effets spéciaux sont d'un niveau plus que correct pour un studio indépendant avec peu de moyens. Les musiques d'ambiance sont superbes et parfaitement adaptées au situations qu'elles illustrent. Passons maintenant au cas par cas, à commencer par Mighty Lady.

Mighty Lady New Episode : Exchange Student From The Stars




Générique de début: Les crédits s'affichent tandis qu'un superbe vaisseau spatial en CGI traverse l'espace à destination de la Terre.



Arrivé sur Terre, le vaisseau libère son occupante: une ravissante alien aux cheveux verts et dont le visage ressemble à celui d'un personnage d'anime, Mighty Lady. Elle se rend vite compte que son arrivée n'a pas été aussi discrète qu'elle l'aurait souhaité puisque Honda, une version lycéenne du Kojiro d'X-Or, l'a aperçue. Elle tente de lui parler mais il est trop effrayé pour l'écouter. Comprenant que c'est son aspect étrange qui terrifie le jeune homme, Mighty Lady s'empresse d'adopter un aspect plus humain… en oubliant les vêtements! (Désolé, les gars, la seule chose qu'on voit entre ses épaules et ses jambes, c'est son nombril!) Réaction bien compréhensible du pauvre Honda: il tombe dans les pommes!



Le lendemain, une nouvelle élève arrive dans la classe de Honda: Mai Murasaki. Vous l'aurez deviné: il s'agit en réalité de Mighty Lady qui a, pour l'occasion, adopté un "astucieux" déguisement:



Précaution inutile car Honda ne portant pas ses lunettes au moment où elle entre en classe, il l'a reconnaît tout de suite. Ses soupçons sont confirmés peu après, quand trois camarades de classe le prennent à partie et que Mai se transforme en Mighty Lady pour l'aider (Juste avant sa transformation, il y a une scène hilarante où elle utilise des équerres comme des shurikens). Elle efface ensuite la mémoire des trois brutes mais, malgré les ordres de son amie Eri, ne peut se résoudre à faire subir le même sort à Honda.



Mai devient la colocataire de Honda et lui apprend les raisons de sa venue sur Terre: elle est à la poursuite de Héra, une criminelle extra-terrestre affublée du rire machiavélique le plus pas-naturel-du-tout depuis le Dr Polter/Demona de Sharivan. Son complice n'est autre que le grand frère de Mai, Kairu, qui a subi un lavage de cerveau. Honda et Mai partent à la recherche de Héra et Kairu qui se nourrissent de l'énergie vitale de jeunes filles. Mai utilise l'énergie stockée dans le cristal qu'elle porte sur son nombril pour soigner leurs victimes. C'est là qu'on découvre qu'elle a développé une sorte de lien symbiotique avec Honda, les émotions que le jeune homme ressent pour elle lui permettant de recharger son cristal.



Ils finissent par retrouver Héra et Kairu. Honda est rapidement mis KO, Kairu se transforme en un kaiju et Mai redevient Mighty Lady pour le combattre. Elle se rend vite compte que son adversaire est trop fort pour elle et tente de s'enfuir, mais elle est interceptée par Héra. Déjà pas de taille contre Héra ou Kairu seul, Mighty Lady ne peut pas faire grand chose contre ses deux adversaires réunis et après que Héra ait absorbé toute l'énergie de son cristal, tout espoir semble perdu. C'est alors que Honda, toujours inconscient, fait un rêve étrange: Héra essaie de tuer Mai et il vole à son secours. Sans le savoir, son amour pour Mai a transmis à Mighty Lady l'énergie nécessaire pour reprendre l'avantage et elle lance des rafales d'énergie sur ses adversaires. Kairu retrouve sa forme humaine et s'enfuit, tandis que Héra simule la mort.




Sa mission apparemment terminée, Mai efface à contre-cœur la mémoire de Honda. Peu après, Héra réapparaît et tente de tuer Mai sous sa forme humaine. La voyant en danger, Honda retrouve la mémoire et lui transmet l'énergie nécessaire à sa transformation en Mighty Lady. Après un bref combat, Mighty Lady détruit Héra une bonne fois pour toute. Finalement, Mai décide de rester sur Terre pour rechercher son frère, désormais libéré de l'influence d'Héra, mais amnésique.



Mighty Lady bénéficie d'un bon scénario, ni meilleur, ni pire que les tokusatsus habituels, avec beaucoup de rebondissements et juste ce qu'il faut d'humour. Honda a beau avoir été conçu comme le faire-valoir de l'héroïne et être souvent utilisé comme source de gag, il évite heureusement d'être trop ridicule et se montre même très utile à l'occasion; il reste donc un personnage attachant, échappant ainsi au syndrome "Jar Jar Binks". Jyun Takatsuki, l'interprète de Kairu, a également joué dans Ultraman Neos et Kamen Rider Ryuki. Kazumi Nakamura campe une Mai désarmante de candeur et de gentillesse. Par contre, j'ai un petit bémol à formuler concernant Sachiko Fujikura, la suit-actrice de Mighty Lady, certes extrêmement jolie et gracieuse mais dont les talents de combattante sont assez limités et nuisent à la crédibilité des scènes d'action. A noter qu'elle apparaît à visage découvert comme une des camarade de classe de Honda et que sa petite sœur joue une des victimes de Héra. Tuer la méchante principale dès le pilote semble une idée bizarre, même si les scénaristes trouveront un moyen de la ramener dans "Mighty Lady Savers".



Dernière édition par le Jeu 6 Juil 2006 - 23:23, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalendaar.com/gllmprftt
Jiheffe

avatar

Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Jeu 8 Juin 2006 - 23:04

Et à part ça, Galactica 2003 est kitsh... Rolling Eyes
Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kroazhent.com
slater74

avatar

Nombre de messages : 874
Age : 43
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Jeu 8 Juin 2006 - 23:20

Ah, pardon, je reproche beaucoup de chose à Galactica 2003, mais certainement pas d'être kitsch! C'est juste qu'à force de me faire seriner pendant des mois que la série était "révolutionnaire", je n'ai toujours pas compris ce qu'elle avait de révolutionnaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalendaar.com/gllmprftt
Jiheffe

avatar

Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Jeu 8 Juin 2006 - 23:33

slater74 a écrit:
Ah, pardon, je reproche beaucoup de chose à Galactica 2003, mais certainement pas d'être kitsch! C'est juste qu'à force de me faire seriner pendant des mois que la série était "révolutionnaire", je n'ai toujours pas compris ce qu'elle avait de révolutionnaire.
Ah oui, en effet, ça n'a rien de révolutionnaire... Tout au plus peut-on dire qu'elle tranche complètement avec son modèle, mais c'est tout...
Pour une série vraiment étonnante, voir plutôt Carnivale...

"De toute façon, depuis Le prisonnier, il n'y a plus de série révolutionnaire" (un vieux con).

Mais on s'éloigne du sujet, (Vas-y Kab, fouette moi encore ;-) )...

Sinon, j'espère que tu contribues à Wikipédia, pour ce genre d'article que peu de monde est susceptible d'écrire !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kroazhent.com
SgtPépère

avatar

Nombre de messages : 10379
Age : 42
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Ven 9 Juin 2006 - 5:09

Jiheffe a écrit:
"De toute façon, depuis Le prisonnier, il n'y a plus de série révolutionnaire" (un vieux con).
Je suis complètement d'accord (un autre vieux con Wink).

Merci Slater pour ces quelques photos (j'ai eu la flemme de lire l'histoire Embarassed ), ça a l'air d'être encore bien space cette série. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onirique.free.fr
slater74

avatar

Nombre de messages : 874
Age : 43
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Sam 10 Juin 2006 - 0:24

SgtPépère a écrit:
(j'ai eu la flemme de lire l'histoire Embarassed )
Et à quoi ça sert que Ducros il se décarcasse?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalendaar.com/gllmprftt
slater74

avatar

Nombre de messages : 874
Age : 43
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Dim 11 Juin 2006 - 13:53

Cadeau bonux: la bande annonce.

Autre cadeau bonux: les badges officiels Laughing :


Enjoy!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalendaar.com/gllmprftt
SgtPépère

avatar

Nombre de messages : 10379
Age : 42
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Dim 11 Juin 2006 - 15:47

A y est, j'ai lu, Slater. Wink Mais dis-moi, si c'est en japonais sans sous-titre comment as-tu fait pour comprendre réellement ce qui se passait ? Il existe des fan-subs, des traductions des scripts ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onirique.free.fr
slater74

avatar

Nombre de messages : 874
Age : 43
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Dim 11 Juin 2006 - 16:49

Ces films ne sont malheureusement disponibles qu'en VO non-sous-titrée mais la plupart des histoires sont relativement faciles à suivre, même sans les dialogues. Pour le reste, je me base sur les quelques mots de Japonais que je connais et sur ce que j'ai pu lire (via plusieurs traducteurs automatiques, quand-même) sur le site officiel. Certains points sont bien sûr mon interprétation et peuvent donc être erronés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalendaar.com/gllmprftt
slater74

avatar

Nombre de messages : 874
Age : 43
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Lun 12 Juin 2006 - 10:54

Le site officiel de "Mighty Lady" annonce que la réédition de "Virginal" comportera un "drama" en bonus. Les photos du tournage ont l'air prometteuses. Décidemment, c'est pas aujourd'hui que je ferai des économies, moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalendaar.com/gllmprftt
SgtPépère

avatar

Nombre de messages : 10379
Age : 42
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Lun 12 Juin 2006 - 11:13

slater74 a écrit:
Le site officiel de "Mighty Lady" annonce que la réédition de "Virginal" comportera un "drama" en bonus.
Quelles images du tournage ? Un drama, ça n'est pas un disque audio avec les dialogues et la musique d'un film ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onirique.free.fr
slater74

avatar

Nombre de messages : 874
Age : 43
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Lun 12 Juin 2006 - 13:16

Non, c'est un terme utilisé au Japon pour désigner un court métrage ou une série.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalendaar.com/gllmprftt
slater74

avatar

Nombre de messages : 874
Age : 43
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Mar 13 Juin 2006 - 20:44

EDIT DU 13/06/06
Je n'étais pas totalement satisfait de ma chronique de Mighty Lady, alors je l'ai éditée (voir début du topic) avec un peu plus de commentaires et d'images (dont la jaquette du DVD). Je vais peaufiner les chroniques de Leopardio et de Virginal dans les jours à venir et puis, promis, je vous parlerai de Savers. Enfin, si ça vous intéresse, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalendaar.com/gllmprftt
SgtPépère

avatar

Nombre de messages : 10379
Age : 42
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Mer 14 Juin 2006 - 2:40

Si tu peux mettre en couleurs ce que tu as rajouté, je suis preneur. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onirique.free.fr
prom

avatar

Nombre de messages : 153
Age : 38
Localisation : Krypton
Date d'inscription : 05/02/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Mer 14 Juin 2006 - 8:12

C'est des potes à toi qui ont fait ça !?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
slater74

avatar

Nombre de messages : 874
Age : 43
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Mer 14 Juin 2006 - 8:47

SgtPépère a écrit:
Si tu peux mettre en couleurs ce que tu as rajouté, je suis preneur. Smile
Je vient de les mettre en bleu.
prom a écrit:
C'est des potes à toi qui ont fait ça !?
Hélas, non. (Autrement, je me ferais une joie de leur demander les adresses des actrices. Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalendaar.com/gllmprftt
slater74

avatar

Nombre de messages : 874
Age : 43
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Sam 17 Juin 2006 - 23:05

Faute de place, je met la nouvelle critique de Leopardio ici (j'ai effacé l'ancienne)

Leopardio : Special Training: Two Stages Transformation




Un terrible séisme en plein centre-ville. Un dragon légendaire sort de terre, plante une épée dans le sol et commence à détruire la ville. La jeune Hajiki Nekogami (NB: Neko = Chat en Japonais) se réveille en sursaut. Tout ceci n'était qu'un rêve, mais un rêve prémonitoire. Elle s'habille d'un kimono et descend prestement dans le salon ou ses deux sœurs, Sashiki (l'aînée) et Yayoi (la benjamine), sont déjà en train de prendre leur petit déjeuner. Hajiki commence à leur raconter son rêve mais ses deux sœurs lui indiquent le journal qui parle déjà du tremblement de Terre de son rêve. La photo qui illustre l'article représente seulement la faille qui s'est ouverte en pleine rue mais Hajiki, elle, distingue nettement le dragon de son rêve. Hajiki semble la seule à s'inquiéter, tandis que Yayoi se désintéresse complètement de l'histoire et que Sashiki semble parfaitement confiante en ce qui concerne la suite des événements.



Générique: Des dessins représentant le dragon dont la silhouette se confond avec celle de l'archipel du Japon, Hajiki entretenant un temple sur le thème du chat (selon la légende, le chat est l'animal capable de vaincre le dragon), puis de nouveau le dragon ressuscitant et détruisant la ville; sauf que cette fois, Asami Kisaragi, lycéenne binoclarde et hilare, se tient triomphante sur la tête du dragon et contemple avec dédain les trois sœurs Nekogami (apparemment, elles se connaissent déjà).



C'est un rêve d'Asami, endormie en plein cours et dont le visage affiche un sourire béat. Elle est réveillé par un professeur furieux qui, avisant la revue d'occultisme traînant sur son pupitre, s'en empare et en lit à voix haute quelques passages (concernant justement le dragon), provoquant l'hilarité des autres élèves qui bombardent la pauvre Asami de boulettes de papier. Un seul élève, maussade et taciturne, ne participe pas à la douteuse fête. (Les plus observateurs auront noté au passage que la salle de classe et les élèves sont les mêmes que ceux de Mighty Lady) Plus tard, Asami est seule dans la classe et scande quelques incantations, quand elle se rend compte que le jeune garçon taciturne de tout à l'heure se trouve à côté d'elle. Sans dire un mot, il lui donne ce qui ressemble à un écrin à bijou puis sort sans demander son reste. Asami ouvre l'écrin et, en lieu et place d'une bague, découvre un énorme cafard! Elle se précipite dans une pièce marquée "club de recherches occultes" où l'attend sa meilleure amie (bon, d'accord: sa SEULE amie), Satomi Kannajiki, plongée dans un livre d'ufologie. Loin d'être effrayée par le cafard, Asami est ravie de ce cadeau car c'est justement la pièce qui manquait à sa collection d'insectes! (Et il y a tout lieu de croire que le jeune homme le lui a offert en connaissance de cause) Les deux apprenties sorcières se livrent ensuite à une séance de boule de cristal mais quelque chose semble perturber leur magie et ce quelque chose serait Hajiki.



Asami et Satomi espionnent Hajiki alors qu'elle balaie l'entrée du temple. C'est alors qu'arrive Gamou, le fournisseur du temple. Lui et Hajiki entament une conversation amicale et il montre à la jeune fille un plan de la ville sur lequel sont indiqués les emplacements des quatre derniers séismes. Gamou rajoute un dernier point à l'endroit où, d'après ses calculs, devrait avoir lieu le prochain. A mesure que la conversation progresse, et malgré une nette différence d'âge entre eux, Hajiki et Gamou ont de plus en plus de mal à se dissimuler leur attirance mutuelle. Mais alors qu'Asami avale bruyamment sa salive (une manière de jeter un sort à Hajiki?), les mains d'Hajiki se recouvrent d'une épaisse fourrure et des griffes acérées lui poussent. Paniquée, Hajiki giffle Gamou tellement fort qu'il fait plusieurs tours sur lui-même (genre Pierre Richard dans "La Moutarde Me Monte Au Nez") avant de s'écrouler, KO. Hajiki, confuse, bredouille quelques excuses avant de s'enfuir en courant. Quand Gamou reprend connaissance, il se retrouve face à Asami et Satomi. Plus tard, Hajiki montre le plan à ses deux sœurs et leur fait remarquer que les emplacements des séismes correspondent aux pointes d'un pentagramme. Là-encore, ses deux sœurs ne semblent guère s'en inquiéter, préférant la taquiner sur ses sentiments pour Gamou.



Quoi qu'il en soit, le jour de la résurrection du dragon approche et Hajiki comme Asami doivent s'y préparer. Asami subit un entraînement complètement surréaliste avec Satomi comme coach, tandis que pour Hajiki, son entraînement se résume à son travail quotidien au temple.



Quelques jours plus tard, Hajiki a de nouveau son cauchemar, mais quand elle rejoint ses deux sœurs pour leur en parler, celles-ci sont en train de regarder les informations qui annoncent que le cinquième séisme vient d'avoir lieu. Cette fois, plus de doute: l'heure est venue et les trois sœurs se rendent à l'endroit où le dragon est censé réapparaître. Asami et Satomi sont déjà sur place, en train de prononcer leurs incantations. Quand elle remarque la présence des sœurs Nekogami, Asami enlève ses lunettes et ses vêtements, ne gardant que ses sous-vêtements et ses chaussures, avant de se changer en géante. Yayoi, toute excitée, commence à se déshabiller pour aller la combattre, mais Sashiki préfère envoyer Hajiki à qui elle enlève son kimono sans lui demander son avis (Et nous découvrons qu'elle porte un ravissant teddy à motif léopard en dessous). Hajiki est pour le moins embarassée mais Sashiki lui assure sa confiance. Hajiki se transforme à son tour en géante et, après quelques échanges d'amabilités, affronte Asami à qui elle arrache son soutient-gorge (désolé, pas de "plan nichon").



Nous avons tous fait un jour ce cauchemar où nous nous retrouvons tout nus au milieu de la ville. Imaginez maintenant qu'en plus, vous ayez la taille d'un immeuble et la certitude qu'on ne voie que vous à des kilomètres à la ronde, et vous comprendrez aisément qu'Asami vit là la pire humiliation de sa pourtant riche existence. Asami se concentre et se transforme en une femme cornue, vêtu d'un costume rose parcouru ça et là de motifs écailleux: Dragoness. Hajiki se concentre à son tour et devient une ravissante femme-chat aux cheveux blancs et dont le look semble devoir beaucoup à Lah Nefel de "Flashman": Leopardio. Les Anglophones ont un mot pour désigner un combat entre deux femmes: "catfight" (combat de chat). Et bien, ici, nous avons droit à un catfight au propre comme au figuré (impression renforcée par les miaulements et feulements qui accompagnent les attaques de Leopardio). Dragoness a beau ne reculer devant aucun coup bas, Leopardio conserve l'avantage jusqu'à ce que Satomi s'en mêle et hypnotise Leopardio qui se prend alors pour un vrai chat.



Sashiki parvient à rompre l'enchantement mais Dragoness a eu le temps de terminer ses incantations et de ramener à la vie le dragon qui, comme dans le rêve d'Hajiki, plante son épée dans le sol. Leopardio repart à l'attaque et bien qu'elle doive à présent affronter simultanément deux adversaires, elle continue à avoir l'avantage… jusqu'à ce qu'elle découvre qu Dragoness a pris Gamou en otage!



Elle hésite un bref instant, mais c'est suffisant au dragon pour la maîtriser. Mais alors que Dragoness s'apprête à lui faire un mauvais sort (dans tous les sens du terme), Sashiki l'appelle. Dragoness se retourne et découvre les sœurs Nekogami en compagnie de Satomi, soigneusement ligotée pour ne plus intervenir dans le combat… mais aussi de ce jeune homme qui avait été si gentil avec elle. Le jeune homme disparaît, aussitôt remplacé par une feuille de papier. Je n'ai pas bien compris si ce n'était qu'une illusion de Sashiki pour distraire Dragoness ou si le jeune homme n'a jamais vraiment existé; toujours est-il que cette diversion permet à Leopardio de se dégager et d'assommer Dragoness qui reprend sa forme humaine (et ses vêtements). Leopardio administre ensuite une correction au dragon avant de retirer son épée du sol. Quelques incantations et la lame se recouvre de flammes que Leopardio projette sur le dragon qui est anéanti. Les sœurs Nekogami contemplent Gamou, Asami et Satomi qui gisent paisiblement inconscients sur le sol. Puis les trois sœurs s'éloignent avec Yayoi commentant, toute excitée, le combat de sa grande sœur. Asami se réveille et a un petit commentaire suggérant qu'elle n'a pas dit son dernier mot.



Leopardio est le plus léger des trois films, baignant dans un humour omniprésent (la petite sœur déjantée, l'entraînement d'Asami, le combat en sous-vêtements, Leopardio se prenant pour un chat). A la différence de Mighty Lady et de Virginal, tous deux très orientés SF, Leopardio tourne autour de la magie et de la mythologie japonaise. Asami échappe au manichéisme habituel, sa méchanceté étant en partie justifiée par les brimades dont elle est constamment victime (Pour avoir vécu la même situation, je comprend parfaitement ce qu'elle ressent). Dans le rôle de son amie Satomi, on retrouve Sachiko Fujikura, la suit-actrice de Mighty Lady (Décidément, elle est partout). Les sœurs Nekogami reposent sur une formule qui a fait ses preuves depuis "Cat's Eyes", avec l'aînée sage et confiante, la petite sœur farfelue et la cadette à laquelle le spectateur s'identifie facilement. Cette fois-ci, rien à redire sur la suit-actrice de Leopardio, Ayako Hino, bonne combattante et très féline dans ses attitudes. A noter que Sachiko Fujikura (et oui, encore elle) endosse le costume pour une petite scène humoristique tournée spécialement pour le making of et dans laquelle Dragoness joue avec elle comme avec un chat. Le dragon, malgré un look assez réussi, est le plus faible des trois monstres et ne représente à aucun moment une véritable menace pour l'héroïne. Pour finir, signalons que le costume de Dragoness sera très souvent réutilisé dans les productions BPE ultérieures.

A suivre: Virginal : Goddess Of Corruption


Dernière édition par le Jeu 6 Juil 2006 - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalendaar.com/gllmprftt
SgtPépère

avatar

Nombre de messages : 10379
Age : 42
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Dim 18 Juin 2006 - 5:04

Soutien-gorge sans "t". Wink Et puis le coup du mec qui disparaît pour laisser un papier ressemble beaucoup à un sort de magie japonaise standard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onirique.free.fr
slater74

avatar

Nombre de messages : 874
Age : 43
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Dim 18 Juin 2006 - 12:01

SgtPépère a écrit:
Et puis le coup du mec qui disparaît pour laisser un papier ressemble beaucoup à un sort de magie japonaise standard.
Effectivement. D'ailleurs, il y a sûrement beaucoup d'allusions au mysticisme japonais qui m'ont échappé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalendaar.com/gllmprftt
slater74

avatar

Nombre de messages : 874
Age : 43
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Sam 24 Juin 2006 - 15:30

Virginal : Goddess Of Corruption




Dans un futur proche, une météorite s'écrasa sur Terre et libéra une menace appelée "Virus". Pendant un temps, on crût que l'armée avait réussi à détruire Virus, mais elle n'avait fait que disperser ses composants qui contaminèrent d'autres êtres vivants, les transformant en kaiju partageant la conscience collective de Virus et développant une immunité contre la plupart des armes terriennes. A présent, la seule chose qui puisse arrêter Virus est UNDO, une organisation paramilitaire féminine qui a toute autorité pour détruire Virus (L'influence d'"Ultraman" est évidente). Ses membres ont subi des traitements devant leur permettre de se transformer en "Mighty Ladies", mais pour l'heure, une seule personne en est capable: Haruka, alias Astral.

L'histoire commence quand une des formes de Virus surgit du sol et commence à détruire une ville (d'après les dialogues, il s'agirait de Tokyo). Sa présence est immédiatement détectée par UNDO qui envoie sur place Kaoru, la benjamine de l'équipe, à bord du Yellow Dolphin. Dès son arrivée, Kaoru, armée d'un bazooka, tire en plein dans la bouche de Virus qui s'écroule aussitôt (Et Kaoru doit s'enfuir à toutes jambes pour éviter de finir en crêpe).



Au QG d'UNDO, chacun se félicite de cette victoire rapide; seule le capitaine Sakurai (d'après le site officiel, elle serait "la première Mighty Lady" [celle du film de 84?], mais j'ai probablement mal traduit) ne partage pas cet enthousiasme. Et elle a raison, car Virus se relève aussitôt, un tentacule jaillit de son bras et attrape la pauvre Kaoru. Le cristal de Kaoru brille alors qu'elle tente en vain de se transformer en Mighty Lady et elle finit par s'évanouir.



Un gigantesque container jaillit du sol (Attention: ma suspension d'incrédulité à des limites!) et libère un robot géant, Grandamu, piloté par Kimiri. Un compartiment secret de la jambe du robot s'ouvre dans le plus pur style Robocop pour libérer un pistolet. Grandamu tire sur Virus qui lâche Kaoru. La poitrine de Grandamu s'ouvre pour révéler son poste de pilotage et le robot y dépose Kaoru. Ensuite, le ventre de Grandamu s'ouvre pour libérer un canon téléscopique; mais même cette arme ne fait pas grand mal à Virus. De plus en plus inquiète, Kimiri branche un cable sur son cristal pour fournir d'avantage d'énergie à son robot et Kaoru fait de même; mais Virus reste quand même trop fort pour Grandamu. Finalement, un tentacule jaillit de chaque bras de Virus, entravant ceux de Grandamu et un troisième tentacule jaillit de l'orifice au dessus de sa tête et perfore le ventre du robot, absorbant son énergie et celle de ses pilotes. Grandamu s'écroule.



Haruka assiste à la scène du haut d'un toit. Sakurai lui donne des ordres, mais Haruka ne l'écoute pas. Elle enlève son uniforme et saute du toit, son cristal brille et c'est Astral, une géante aux cheveux bleus et vêtue du même costume qu'Eri dans "Mighty Lady", qui atterrit juste entre Virus et Grandamu.



Les membres d'UNDO sont euphoriques: avec Astral, la victoire semble acquise et effectivement, pour la première fois, Virus est incapable de prendre l'avantage sur son adversaire. En désespoir de cause, il tente la même tactique qu'avec Grandamu et entrave les bras d'Astral; mais elle est plus rapide que lui et, d'un coup de pied bien placé, sectionne son troisième tentacule avant qu'il ne l'atteigne. La douleur est si forte que le monstre s'écroule et Astral, qui commence à montrer des signes de fatigue, continue à le frapper. A ce moment, elle entend une voix dans sa tête.



Et hop! Sans transition (et sans savoir ce qu'est devenu Virus), nous retrouvons Astral sous sa forme humaine, emprisonnée sur l'ordre de Sakurai (ne me demandez pas pourquoi). Alors que les membres d'Undo analysent le combat entre Astral et Virus, Haruka, dans sa cellule, se rappelle comment, alors qu'elle était encore lycéenne, elle avait vu un monstre (le même que dans Mighty Lady) détruire la ville. Un flashback qui n'apporte pas grand chose à l'histoire. Kimiri et Kaoru la rejoignent et tentent de forcer la serrure électronique de sa cellule (là-encore, ne me demandez pas pourquoi). Opération d'autant plus délicate que Kaoru n'arrête pas de taquiner Kimiri qui finit par tenter de l'étrangler. Finalement, la serrure cède et Haruka entend de nouveau la voix dans sa tête. Semblant prise de folie, elle assomme ses deux amies avant d'absorber l'énergie de leurs cristaux. Ensuite, elle se rend dans le hangar où se trouve Grandamu, redevient Astral et décapite le robot (il semble avoir une vie propre, puisqu'il tente de résister) avant de s'enfuir.



Virus réapparaît en ville et UNDO n'a plus qu'une solution: lancer un missile sur le monstre. C'est à ce moment qu'Haruka réapparaît et, de nouveau libre de ses actes (Devinez quoi? Ne me demandez pas pourquoi), redevient Astral… et comme une andouille, reçoit le missile à la place du monstre!



Bien qu'affaiblie par l'explosion, Astral est encore capable de faire jeu égal avec le monstre qui entrave de nouveau ses bras. Haruka est prête à frapper à nouveau son troisième tentacule, mais Virus à tiré des leçons de leur dernier combat: deux tentacules jaillissent de son dos, traversent le sol et ressortent pour entraver les pieds d'Astral. Cette fois, elle ne peut rien faire pour empêcher son tentacule de perforer son cristal! (Les amateurs d'erreurs de continuité auront remarqué qu'à ce moment-là, ses jambes ne sont plus entravées)



La source de son pouvoir détruite et son énergie absorbée par Virus, Astral est incapable de se défendre contre son adversaire qui s'acharne sur elle jusqu'à ce qu'elle gise inconsciente sur le sol.



Virus retourne sous Terre mais il n'en a pas fini avec son adversaire: des tentacules jaillissent du sol et saucissonnent la pauvre Astral qui, sous les regards impuissants des membres d'UNDO, est entraînée sous Terre, hurlant de douleur, de terreur et de désespoir.



Plus tard, un membre d'UNDO annonce, des larmes dans la voix, que le corps sans vie d'Astral a été retrouvé, exposé au milieu de Tokyo tel un trophée morbide. A ce moment, une femme nommée Maya (et dont la voix nous est maintenant familière) apparaît sur les écrans d'UNDO. Elle fait partie de Virus et leur explique qu'elle est derrière les derniers événements (faute de connaissances suffisantes en Japonais, je n'ai pas compris ses explications). Virus toujours en liberté, Grandamu détruit, Astral morte… Comment UNDO pourra-t-il arrêter Maya? Le soleil se couche sur le corps sans vie d'Astral. Fin.



Virginal est le moins bon des trois films et c'est dommage car, en ce qui concerne les scènes de combats, les effets spéciaux et le design du monstre, il est nettement supérieur aux deux autres. Malheureusement, le scénario est incroyablement confus pour quiconque ne parle pas couramment le Japonais! Plus grave: l'omniprésence des scènes d'action laisse trop peu de place à la caractérisation des personnages, en particulier de l'héroïne. Du coup, on n'a pas vraiment l'occasion de s'attacher à elle et sa mort n'a pas l'impact qu'elle devrait avoir. Il faut dire qu'en plus, à part dans son premier combat contre Virus, la pauvre n'est pas vraiment mise en valeur: quand elle ne trahit pas ses amies sous influence, elle fait échouer leurs attaques dans le plus pur style "Gaston Lagaffe"; pas très glorieux sur son CV! Kimiri et Kaoru sont conçues comme des personnages comiques, mais dans un contexte aussi sérieux que celui du film, elles paraissent franchement déplacées, pour ne pas dire énervantes (surtout Kaoru, dont l'interprète n'est vraiment pas une bonne actrice). Seules Sakurai et Maya tirent un peu leur épingle du jeu; mais leur faible temps de présence à l'écran ne leur permet pas de donner leur pleine mesure. Entre un épilogue ouvert et les mots "épisode 1" sur la jaquette du DVD, on a l'impression de n'avoir vu que la première partie d'une histoire dont la suite n'a jamais été tournée. A une époque, une rumeur non-confirmée parlait d'ailleurs d'un deuxième épisode en projet. Comme de nombreux éléments de Virginal ont depuis été repris dans "Mighty Lady Savers", il y a de grandes chances pour qu'une éventuelle suite ne sorte jamais pour cause de double emploi. On reste donc sur sa faim et c'est bien dommage. On se console avec une séquence humoristique en fin de making of: Astral déguisée en institutrice, recherche ses lunettes qu'elle a perdues en combattant Virus.



Mighty Lady et Leopardio sont disponibles sur le site jungle-scs. Virginal est épuisé (je l'ai trouvé sur un site d'enchères) mais une ressortie est prévue dans les mois à venir (Prélude à la sortie d'un épisode 2?). Pour l'occasion, un court "drama" sera rajouté en bonus. Les photos de tournage sont alléchantes et nous promettent un team-up entre Astral et Mighty Lady. Décidemment, ce n'est pas demain que je vais faire des économies, d'autant plus que la sortie risque de coïncider avec celle du très attendu "Mighty Lady Artemis II"! Pour finir, signalons que les DVDs avaient été accompagnés de badges officiels (!) et de deux CD-roms de photos de tournage, désormais épuisés (moi, je les ai, nananère!).


Cadeau bonux: la bande annonce.

A suivre: Savers 1 : Goddess Of Despair


Dernière édition par le Jeu 6 Juil 2006 - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalendaar.com/gllmprftt
SgtPépère

avatar

Nombre de messages : 10379
Age : 42
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Sam 24 Juin 2006 - 15:50

Je me demande si la séquence qui coupe le combat final n'est pas simplement un souvenir de l'héroïne qui la ferait culpabiliser ou qui expliquerait pourquoi elle désobéït aux ordres (par rapport aux deux autres pilotes déjà bouffées par le virus).

Voilà la limite des films étrangers non traduits (même en anglais). Tiens d'ailleurs, tu n'as pas trouvé de script traduit en anglais sur le net ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onirique.free.fr
slater74

avatar

Nombre de messages : 874
Age : 43
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Sam 24 Juin 2006 - 16:01

Sur le coup, j'avait effectivement pensé à un flashback, mais la séquence fait bien suite au premier combat. D'ailleurs, à aucun moment, il n'y a de "retour au présent".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalendaar.com/gllmprftt
SgtPépère

avatar

Nombre de messages : 10379
Age : 42
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Sam 24 Juin 2006 - 16:07

Je me fie aux photos: Astral peine mais continue de frapper le monstre.

Hop, souvenir.

Fin du souvenir, le monstre est encore là et a repris des forces pendant qu'Astral se souvient ... on continue le combat, passage du missile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onirique.free.fr
slater74

avatar

Nombre de messages : 874
Age : 43
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Sam 24 Juin 2006 - 16:14

Ben non, puisque juste avant que le missile ne la frappe, on voit Haruka se transformer (avec une "henshin séquence" différente de la première) . De plus, durant le deuxième combat Kimiri et Kaoru sont dans le QG d'UNDO (elles sortent tout juste de l'infirmerie où les a envoyées Haruka), alors qu'elles étaient à l'intérieur de Grandamu. Enfin, alors qu'Haruka est emprisonnée, les agents d'UNDO étudient les enregistrements du premier combat, ce qui prouve bien que la scène se passe après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalendaar.com/gllmprftt
slater74

avatar

Nombre de messages : 874
Age : 43
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   Ven 30 Juin 2006 - 23:41

Suite de mes chroniques des films BPE avec la trilogie Mighty Lady : Savers.

Savers 1 : Goddess Of Despair

http://www.kalendaar.com/gllmprftt/sav00.jpg

Savers débute de la même manière que Virginal, avec un monstre géant surgissant de Terre et attaquant la ville. Mais autant le monstre de Virginal était particulièrement réussi, autant ici, on a droit à… euh… une plante carnivore improbable, répondant au doux nom de "Devil Rose" (Ca fait groupe de hard-rock, non?). Sa présence est détectée par les Savers, une organisation similaire à UNDO dont ils utilisent d'ailleurs le QG (Ca sent le stock-shot), qui partent aussitôt combattre le monstre.

http://www.kalendaar.com/gllmprftt/sav01.jpg

Petite parenthèse pour présenter les Savers. L'équipe, dirigée par le Capitaine Tachibana (si son visage vous est familier, normal: c'est la même actrice qui incarnait Haruka/Astral dans Virginal) et l'officier Higa, comprend deux opératrices anonymes dont le rôle se résume à suivre les opérations sur leurs écrans en faisant quelques commentaires, une "chercheuse" dont le temps de présence se chiffrera en secondes, et cinq soldats qui, à l'exception de la dernière, portent les mêmes prénoms que leurs interprètes: Miya, Haruka, Tomomi, Suzuna qui est la benjamine de l'équipe, et sa meilleure amie, une certaine… Mai Murasaki! Et oui, un an après sa victoire contre Héra, Mai a quitté le lycée (et apparemment aussi le pauvre Honda dont le nom ne sera même pas mentionné dans le film… Loin des yeux, loin du cœur) pour rejoindre les Savers.

http://www.kalendaar.com/gllmprftt/sav02.jpg

Mais revenons à nos mutants, et plus précisément à celui qui est en train de ravager la ville. Pour le combattre, les Savers se scinde en deux groupes: Haruka et Miya s'occupent de Devil rose, tandis que Tomomi, Mai et Suzuna doivent fouiller un entrepôt. Haruka survole le monstre à bord de son vaisseau dont la base s'ouvre pour révéler un robot géant baptisé, vous l'aurez deviné, Grandamu. Personnellement, niveau look je préférais le Grandamu de Virginal. Ici, pas de CGI élaborés ou d'armes cachées dans des compartiments secrets, juste un robot avec un flingue. Le système de pilotage est très différent et conçu de manière à ce que le robot reproduise tous les gestes de sa pilote, Miya. Sur le papier, en tout cas, car dans le film, les mouvements des deux personnages ne correspondent jamais. Grandamu utilise contre Devil Rose le "final formation", une attaque qui ressemble beaucoup au kamehameha de DBZ, soit dit en passant. Le monstre s'écroule. Grandamu s'apprête à regagner son vaisseau porteur quand le monstre se relève et lance un tentacule qui agrippe le pied du robot et le fait tomber à terre. Miya perd le contrôle de son robot et, en désespoir de cause, tente de se transformer en "Mighty Lady" (et oui, comme dans Virginal, les membres de Savers subissent des traitements censés leur donner les mêmes pouvoirs que Mighty Lady), mais sans succès. Elle s'évanouit et le monstre avale Grandamu.

http://www.kalendaar.com/gllmprftt/sav03.jpg

Pendant ce temps, Mai, Tomomi et Suzuna se sont séparées pour fouiller l'entrepôt. Suzuna est attaquée par une créature monstrueuse, Virus Lady, et sauvée par l'intervention opportune de Tomomi. Suzuna reprend connaissance (alors qu'on ne l'a pas vu la perdre) et tente de tirer sur Virus Lady qui utilise alors Tomomi comme bouclier humain. Tomomi presse un bouton sur son bracelet et aussitôt, son uniforme se détache de son corps et reste dans les mains de Virus Lady tandis que Tomomi rejoint Suzuna. Les deux femmes concentrent leurs tirs et parviennent enfin à vaincre leur adversaire.

http://www.kalendaar.com/gllmprftt/sav04.jpg

De son côté, Mai découvre une jeune femme inconsciente, Sarah, ligotée par une sorte de câble organique. Mai coupe le câble qui se jette aussitôt sur elle et la ligote. Elle utilise alors la même méthode que Tomomi pour se libérer avant de détruire le câble vivant qui l'avait attaquée. Mai examine Sarah et constate qu'elle ne respire plus. Elle tente plusieurs manœuvres de secourisme avant de transférer une partie de son énergie vitale à la jeune femme. Sarah reprend finalement conscience mais, au lieu de remercier Mai, elle tente de la tuer. Après un bref combat, un rayon jaillit du cristal de Mai et foudroie Sarah. Mai est alors rejointe par Suzuna et Tomomi à qui elle demande d'emmener Sarah en lieu sûr.

http://www.kalendaar.com/gllmprftt/sav05.jpg

Petite parenthèse: une grande partie des scènes de combat de l'entrepôt ont été effectuées par les cascadeuses Ayako Hino (la suit-actrice de Leopardio) et Nami Hanada, la première doublant Tomomi et Sarah et la deuxième interprétant Virus Lady et doublant Mai. Les compétences de deux femmes ne sont pas à remettre en cause (Au contraire!) mais il y a quand même un problème: autant Ayako passe relativement inaperçue, autant Nami n'ayant ni la même carrure, ni la même longueur de cheveux que l'interprète de Mai, on la reconnaît au premier coup d'œil!

http://www.kalendaar.com/gllmprftt/sav06.jpg

Restée seule, Mai gagne le toit de l'entrepôt et s'apprête à se transformer. C'est alors que son amie Eri lui apparaît et la supplie de ne pas le faire; mais Mai n'a pas le choix, elle se concentre et aussitôt, Mighty Lady apparaît devant Devil Rose. On notera au passage qu'elle porte un nouveau costume, avec des motifs différents et sans les épaulettes et les espèces de lunettes qu'elle avait sur son front. (NB: Le dialogue ci-dessous est authentique!)

http://www.kalendaar.com/gllmprftt/sav07.jpg

Malheureusement, comme le craignait Eri, Mighty Lady a utilisé trop d'énergie dans son combat contre Sarah et n'a même pas la force de tenir debout, encore moins de résister quand Devil Rose l'agrippe avec son tentacule et l'avale à son tour.

http://www.kalendaar.com/gllmprftt/sav08.jpg

Un éclair d'énergie frappe Devil Rose de l'intérieur et elle s'écroule en recrachant Grandamu et Mighty Lady, qui tient Miya, inconsciente, dans sa main. Mais le monstre est toujours vivant et il attrape de nouveau Mighty Lady avec son tentacule. Suzuna, qui a assisté à la scène, se précipite pour récupérer Miya. Ce faisant, elle touche Mighty Lady et a alors des visions de ses souvenirs: des scènes tournées pour l'occasion, mais aussi des stock-shots des films de 84 et de 2002, son amie Eri et une très belle femme vêtue de noir.

http://www.kalendaar.com/gllmprftt/sav09.jpg

Une fois Suzuna et Miya en lieu sûr, Mighty Lady se dégage et concentre ses dernières réserves en une ultime rafale d'énergie. Cette fois, Devil Rose ne se relève pas et Mighty Lady s'évanouit… au propre comme au figuré.

http://www.kalendaar.com/gllmprftt/sav10.jpg

Retour au QG des Savers. Miya, allongée sur une couchette de laboratoire, se tord de douleur alors qu'une chercheuse envoie des rayons sur son cristal, le tout sous la surveillance de Tachibana et de Higa. Si Tachibana a visiblement de la peine pour la pauvre Miya, Higa affiche un sourire discret, mais qui fait froid dans le dos.

http://www.kalendaar.com/gllmprftt/sav11.jpg

Dans une chambre de l'infirmerie, Sarah dort paisiblement; dans une autre, Mai dort elle aussi, mais son sommeil est agité de cauchemars. Finalement, Eri entre en contact mental avec elle et les deux amies discutent jusqu'à ce que Mai soit réveillée par Suzuna qui est venue prendre de ses nouvelles. L'espièglerie et la bonne humeur de Suzuna ramènent vite le sourire sur le visage de Mai. Puis Suzuna quitte la pièce… par les conduites d'aération! Ce qui laisse Mai pour le moins perplexe.

http://www.kalendaar.com/gllmprftt/sav12.jpg

Un peu plus tard, Mai, sous sa douche, repense à ce que lui a dit Eri. Suzuna entre dans la pièce voisine pour lui apporter des vêtements propres et commence à discuter avec elle, suggérant au passage qu'elle se doute que Mai et Mighty Lady ne fond qu'une. Alors qu'elle va repartir, Suzuna remarque un cristal monté en pendentif et, en le touchant, a les mêmes visions que lors du combat entre Mighty Lady et Devil Rose. Finalement, Suzuna aperçoit un énorme cafard et, hurlant de terreur, se précipite dans la salle des bains et se jette dans les bras de Mai qui était toujours sous sa douche. La tête de Mai vaut le coup d'oeil!

http://www.kalendaar.com/gllmprftt/sav13.jpg

La nuit est tombée et tout le monde semble dormir. Tout le monde? Non. Dans son laboratoire, Higa continue ses tortu… expériences sur Miya. Suzuna n'arrive pas à trouver le sommeil et, par la fenêtre de sa chambre, aperçoit Mai qui se faufile hors du QG des Savers. Suzuna tente de la suivre mais se fait repérer par Mai qui l'invite à l'accompagner. Sarah reprend connaissance et, comme personne chez les Savers n'a semble-t-il jugé utile de la surveiller (après tout, elle a seulement tenté de tuer une des leurs), elle sort de l'infirmerie et attaque Higa, la mordant au cou façon Dracula. Elle est mise en fuite par Tachibana et quitte le QG des Savers sans être inquiétée. (La sécurité laisse vraiment à désirer, ici!) Higa reprend connaissance à l'infirmerie, veillée par une Tachibana visiblement inquiète. Higa se montre reconnaissante, peut-être trop au goût de Tachibana qui la voit s'approcher d'elle comme pour l'embrasser; sauf qu'un rayon jaillit de sa bouche et entre dans celle de Tachibana. Une "pelle laser", en quelque sorte. Peu après, Tachibana rejoint Miya, toujours allongée sur sa couchette, et lui fait à son tour le coup de la "pelle laser".

http://www.kalendaar.com/gllmprftt/sav14.jpg

Inconscientes de ce qui se passe chez les Savers, Mai et Suzuna atteignent leur destination alors que le soleil se lève: une caverne dans laquelle Mai a caché son vaisseau spatial. Grosse déception: ce n'est pas le superbe vaisseau en CGI du précédent film, mais une hideuse maquette au design totalement différent. A l'intérieur du vaisseau, Mai recharge son cristal, puis montre son pendentif à Suzuna. Apparemment (je ne suis pas sûr d'avoir bien suivi), le cristal du pendentif appartenait autrefois à la femme en noir, qui n'est autre que… Kairu! (Oui, je sais, Kairu était un homme dans le précédent film mais on n'est plus à ça près) Mai n'est plus de taille à lutter seule contre ses adversaires; il lui faut une partenaire, voire une remplaçante, et elle veut que ce soit Suzuna. Suzuna tente de refuser poliment mais le cristal se détache du pendentif et vient de lui-même se fixer sur son nombril. Suzuna a à peine le temps de réaliser ce qui lui arrive qu'un tentacule traverse les parois du vaisseau et agrippe Mai. D'un tir bien ajusté, Suzuna lui fait lâcher prise et les deux femmes s'enfuient de la grotte alors que d'autres tentacules détruisent le vaisseau de Mighty Lady.

http://www.kalendaar.com/gllmprftt/sav15.jpg

Une fois à l'extérieur, elles découvrent que leur agresseur est une pieuvre géante. Elles tentent d'appeler les Savers à l'aide mais personne ne répond. C'est alors que Sarah apparaît. (Comment les a-t-elle retrouvées? Mystère) Elle enlève sa blouse d'hôpital pour révéler sa tenue de combat: un collant de danse rose avec plastron, épée, épaulettes et des gants qui apparaissent miraculeusement entre deux plans. Suzuna lui tire dessus mais sans effet. Sarah dégaine son épée et lance un éclair sur Suzuna qui s'évanouit. Sarah plante ensuite son épée dans le ventre de Mai, déclenchant sa transformation en une Mighty Lady à taille humaine (Mighty Lady porte alors un costume différent de tout à l'heure: les cheveux sont plus clairs et les motifs sont ceux de l'ancien costume; je suppose que la scène a été tournée alors que le nouveau costume n'était pas près). Curieusement, Sarah n'a aucun mal à mettre une raclée à Mighty Lady qui est finalement agrippée par un tentacule et entraînée sous l'eau en se débattant désespéramment. Fin de la première partie.

http://www.kalendaar.com/gllmprftt/sav16.jpg

Une première partie qui sert à présenter les personnages, l'univers et à mettre en place les premiers éléments d'une intrigue encore bien mystérieuse et qui donne donc envie de voir rapidement la suite (heureusement que j'avais eu la présence d'esprit d'acheter les trois volumes en une seule fois!). Beaucoup d'éléments de Virginal sont réutilisés dans l'intrigue, au point qu'on se demande si Virginal n'était pas finalement un "brouillon" de Savers. Il y a d'ailleurs quelques stock-shots de ce film mais ils sont si bien intégrés qu'à moins d'avoir vu les deux films, on ne les remarque pas. La ressemblance avec Virginal va même très loin, puisqu'on a la même scène d'ouverture, la même musique de début et de fin et la même musique dramatique pour le cliffhanger final! Contrairement aux premiers films, il n'y a aucun personnage masculin dans Savers (même dans Virginal, il y avait deux figurants masculins), ce qui entraîne un curieux changement de sexe pour Kairu (mais comme c'est la superbe Nami Hanada qui l'incarne, on va pas s'en plaindre, quand-mêrme!). L'absence de Honda est regrettable, tant son duo avec Mai fonctionnait bien. Les personnages de Mai, Suzuna et Tachibana sont assez bien développées, Miya beaucoup moins et les autres Savers sont carrément transparentes. C'est simple: le site officiel leur attribue des traits de caractère… qui ne sont jamais montrés dans toute la trilogie (Miya est censée être une gourmande (avec sa carrure de gymnaste, on ne le dirait pas), Haruka rêve de se marier et Tomomi a la phobie des insectes (à la rigueur, ce détail-là sera montré par la suite)). La nouvelle interprète de l'héroïne (désolé, je ne connais pas son nom qui, en kanji, peut se lire de quatre façons différentes) campe une Mai plus mûre mais toujours aussi naturellement gentille et altruiste; on ne perd donc pas au change. Suzuna est interprétée par Suzuna Kinoshita (qui, pour la petite histoire, avait tellement aimé deux dessins que j'avais fait d'elle (ici et ) qu'elle m'avait mis un petit mot de remerciement sur son blog), dont le côté "gamine" accentué par la voix haut-perchée risque d'en agacer certains; moi, je la trouve adorable! Pour l'instant, Mighty Lady (incarnée par l'omniprésente Nami Hanada) n'est pas au mieux de sa forme (ce qui est voulu par le scénario), du coup, les combats en costume laissent encore à désirer et on se rattrape sur les combats en civil où, comme je l'ai mentionné, les doublures sont hélas trop facilement reconnaissables. Il semble que le film ait bénéficié de moins de moyens que les précédents. Cela se ressent dans le design de Devil Rose ou du vaisseau de Mighty Lady (inversement, celui des Savers est irréprochable), les maquettes de ville font plus cheap qu'auparavant, les décors sont peu variés (le toit plat et l'intérieur de l'entrepôt seront souvent utilisés) et les décors "futuristes" sont d'un minimalisme à faire passer un épisode de "San Ku Kai" pour "L'Empire Contre-Attaque". Dans l'ensemble, la qualité reste quand même supérieure à ce à quoi on pourrait s'attendre pour un studio indépendant.

A suivre: Savers 2: Goddess Of Seal


Dernière édition par le Jeu 6 Juil 2006 - 23:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalendaar.com/gllmprftt
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mighty Lady : La première vague   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mighty Lady : La première vague
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [HB] Première vague de questions
» Mes oeuvres s'exportent!
» Toku-onna
» la première fée de Lady fairy
» [DVD]LADY vs RISCOBRA (ou X-Or contre Arsène Lupin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
France-Comics :: Forum des lecteurs de France-Comics :: Et si l'on parlait d'autre chose ?-
Sauter vers: