France-Comics

Le forum de France-Comics
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mythworld T. 1 (James Owen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rico



Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Mythworld T. 1 (James Owen)   Sam 21 Avr 2007 - 19:11

Mythworld est le 1er ouvrage publié par Outworld.

"Outworld, kézako ?" vous demandez-vous ?
Il s'agit tout simplement du label romans et para-BD dérivé de Kymera.
D'où :



MYTHWORLD : LE MAÎTRE DE L'ILLUSION #1
Par James A. Owen
Traduction : Aude Carlier - Eric Bufkens
12 chapitres - Cycle en 4 tomes
Couverture et en-têtes de chapitres :
James Owen et le studio Coppervale
Inédit en américain

SYNOPSIS

Le temps… Un concept bien abstrait qui fait l’objet de plusieurs interprétations : est-il linéaire ou cyclique ? Ou bien… les deux ? Selon certaines théories, il arrive que temps linéaire et temps cycliques se croisent. Lors de ces «inversions», nom donné à ces rencontres temporelles, les hommes qui ont connaissance de ce phénomène peuvent entrevoir une époque révolue ou à venir. Parmi eux se trouvent de véritables élus qui peuvent prendre le contrôle de l’inversion et redessiner le monde selon leur désir.

Voilà un détail qu'auraient bien eu besoin de connaître Michael Langbein et Mikaal Gunnar-Galen, tous deux professeurs à l'université de Vienne, pour qui tout bascule le jour où ils reçoivent une invitation pour le spectacle d'Obscuro, l'illusionniste zen. Ou plutôt du nommé Jude, mathématicien
de génie lui aussi fraîchement nommé professeur à l'université. Car Jude étudie depuis longtemps les inversions et a décidé de partager son savoir avec les deux professeurs, qui chacun dans leur spécialité doivent pouvoir lui venir en aide afin de déterminer la date et le lieu de la prochaine inversion. Mais Jude (ou bien est-ce Obscuro ?) maîtrise beaucoup mieux son sujet que ce qu'imaginent Langbein et Galen… avec de funestes conséquences pour eux !

De manipulation en trahison, Jude va conduire les deux hommes là où doit se dérouler le grand spectacle de la prochaine Inversion, au beau milieu du festival dédié à Wagner en Allemagne. De ce festival mythique, tous ne sortiront pas indemnes.

Théories temporelles, étudiants zombifiés, monastère tibétain peuplé de mystiques, opéras de Wagner et mensonges, voilà les ingrédients qui mèneront à la fin du monde tel que nous le connaissons ! Reste encore à savoir où Jude compte mener ce nouveau monde…

Actuellement disponible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kymeracomics.com
SgtPépère

avatar

Nombre de messages : 10272
Age : 41
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Mythworld T. 1 (James Owen)   Sam 21 Avr 2007 - 22:35

Donc en l'occurence, c'est du roman, c'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onirique.free.fr
soyouz
Admin
avatar

Nombre de messages : 22880
Age : 108
Localisation : une piste de décollage
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Mythworld T. 1 (James Owen)   Sam 21 Avr 2007 - 22:43

Vi, c'est un roman !

_________________
Je suis Charlie / "Fluctuat nec mergitur"

VIVE LA MAYENNE LIBRE !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://france-comics.com
SgtPépère

avatar

Nombre de messages : 10272
Age : 41
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Mythworld T. 1 (James Owen)   Dim 22 Avr 2007 - 5:38

Merci. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onirique.free.fr
Rico



Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: Mythworld T. 1 (James Owen)   Lun 23 Avr 2007 - 9:33

Je confirme.

Tiens un petit extrait, c'est pour moi ça me fait plaisir. Smile


Jude était assis sur un banc, jambes croisées, pratiquement au
milieu du parc qui faisait face au Festspielhaus - le Palais des festivals de
Bayreuth. La pluie d'automne de la nuit précédente avait laissé un
parfum agréable dans l'air et l'humidité semblait adoucir les contours des
choses : les gens qui longeaient la construction massive en bois et en
brique semblaient flous, comme si la mise au point avait été mal faite.
Parmi les dizaines de personnes dans le parc, les centaines à l'intérieur du
bâtiment, les milliers autour de lui dans la ville, les millions qui foulaient
le continent et les milliards qui peuplaient la planète, seul Jude savait que
le flou n'était pas une illusion causée par la pluie. Peu importait, le
monde allait très bientôt retrouver sa netteté.

Il n'avait pas besoin de consulter sa montre pour savoir qu'il ne
restait que quelques minutes avant le début du chaos. Il se demanda
combien de temps il faudrait au public pour comprendre ce qui se passait
sur scène - il corrigea sa pensée - pour comprendre ce qui semblait se
passer sur scène. Ce qui n'avait rien à voir avec ce qui était censé s'y
passer et encore moins avec ce qui s'y passait réellement. Soudain, dans
un timing parfait, quelques cris disparates s'échappèrent des portes du
Festspielhaus : probablement des passionnés, ou peut-être les directeurs
du festival. Ils seraient les premiers à se rendre compte que l'opéra ne se
déroulait pas exactement comme prévu. Dans quelques instants.

Jude se dit qu'il faudrait veiller à ce que Van Hassel, qui était à
New York, reçoive une dépêche relatant l'incident. Après tout, un jeu
sans adversaire n'en était pas vraiment un. De plus, si le journaliste zen
(le seul autre survivant qui pouvait revendiquer un tel titre, et ce même
si cette étiquette semblait bien insipide) trouvait une information qui
avait échappé à Jude, ce dernier pourrait facilement la récupérer et s'en
servir à son avantage. De toute façon, le journaliste se trouvait déjà
impliqué, et il était peut-être même le catalyseur de tout ce processus
(Jude devait bien le reconnaître, même à contre-cœur). Plus important
encore, Van Hassel avait commis une énorme erreur. Il avait raté
l'élément le plus important. Et, dans un jeu où les mises étaient si
élevées, un tel faux pas ne pouvait signifier qu'une chose : la défaite du
journaliste, et la victoire de Jude.

Jude glissa la main dans la poche de son coupe-vent et sentit le
contact rassurant de l'article de presse froissé, qui datait maintenant de
plus de six mois. Il s'émerveilla à l'idée qu'un gravier - poussé dans la
bonne direction - puisse vraiment déclencher une avalanche. Qui aurait
pu imaginer que la lecture d'un article d'un quart de page relatant un
meurtre mystérieux à Silvertown, dans l'état de New York, déclencherait
une série d'événements qui provoqueraient un autre meurtre, ici, dans la
ville bavaroise de Bayreuth, à l'autre bout du monde ? Qui aurait pu
imaginer que, alors que des millions de personnes mourraient chaque
jour sans que la terre s'arrête de tourner, la simple coordination (enfin,
pas si simple) de la mort d'un homme au bon endroit, au bon moment
et dans les bonnes conditions pourrait… quoi ? Ralentir la rotation de la
planète ? La faire tourner dans l'autre sens ? Impossible de le savoir avec
certitude ; il n'y avait plus qu'à attendre et laisser les événements se
dérouler comme il l'avait prévu. Et pour Jude, l'attente n'était pas un
problème.

Le fil de ses pensées se brisa lorsque les cris provenant du
Festspielhaus redoublèrent et que les festivaliers fuirent en masse le
bâtiment. Tout aussi soudainement, son champ de vision tremblota avant
de redevenir net par intermittence, dans une étrange clarté. Il était temps
d'y aller.

Jude remit la coupure de presse dans sa poche et se leva, ignorant
la cacophonie de la foule horrifiée qui pensait avoir été témoin d'un
assassinat. Ce qui était à moitié vrai. Mais la petite mort - inévitable - qui
venait d'avoir lieu à l'intérieur du Palais des festivals ne constituait qu'un
début. Quand le rideau tomberait, le monde entier périrait dans un
maelström de glace et de feu ; et, lorsque le chaos inéluctable prendrait
fin, un monde nouveau naîtrait des cendres de l'ancien. En hériteraient
ceux qui auraient la chance d'en réchapper, qui seraient assez forts pour
survivre, assez patients pour s'imposer.

Un petit sourire sur les lèvres, Jude monta rapidement les
marches du Festspielhaus, ouvrit la porte et entra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kymeracomics.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mythworld T. 1 (James Owen)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mythworld T. 1 (James Owen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le dernier des Mohicans (James Fenimore Cooper)
» James : toujours partant pour un spin-off sur Spike
» James Herriot : Toutes les créatures du Bon Dieu
» James Lee Burke : "Dans la brume électrique"
» Dark Angel, une série de James Cameron sans James Cameron ;D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
France-Comics :: Forum des lecteurs de France-Comics :: Et si l'on parlait d'autre chose ?-
Sauter vers: